OMBRES & LUMIERES

OMBRES & LUMIERES

On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux...
 
AccueilAccueil  Portail*Portail*  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Clint Eastwood

Aller en bas 
AuteurMessage
Tuco37
Superstar
Superstar
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 38
Points : 0
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Clint Eastwood    Mer 1 Aoû - 23:27

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Réalisateur, Acteur, Producteur, Compositeur américain
Né le 31 Mai 1930 à San-Francisco, Californie (Etats-Unis)


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Biographie :

Né d'un père comptable, le jeune Clinton mène avec ses parents une vie de nomade. Il passe son adolescence à Oakland et ne pense pas du tout à devenir acteur. Il fait des petits boulots sans grande conviction. Puis il part à l'armée où il fait des rencontres décisives et obtient du travail chez Universal. Il fait sa première apparition en 1955 dans La Revanche de la creature puis enchaîne les petits rôles dans cinq films où personne ne le remarque véritablement.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Il commence son ascension grâce à un rôle de cow-boy dans un feuilleton, Rawhide. Entre 1956 et 1958, il apparaît successivement dans Ne dites jamais adieu, La Corde est prête, Escapade au Japon, et C'est la guerre. Mais, il deviendra véritablement populaire grâce à Sergio Leone et la trilogie Pour une poignee de dollars, Et pour quelques dollars de plus et Le Bon, la brute et le truand. Mais Hollywood ne croit toujours pas en lui et Eastwood va devoir s'imposer. Il crée sa propre maison de production, Malpaso, et devient ainsi plus indépendant. De sa rencontre avec Don Siegel naît une belle amitié et une longue collaboration (cinq films dont Les Proies, Un sherif a New York ou L' Evade d'Alcatraz).

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Il tourne avec Vittorio De Sica un film à sketch Les Sorcieres puis Pendez-les haut et court. En 1969, il est enfin reconnu avec Quand les aigles attaquent. Eastwood profite de cette notoriété naissance pour réaliser en 1971 Un frisson dans la nuit. Ce premier long métrage n'est pas couronné de succès, contrairement à L'Inspecteur Harry de Don Siegel. Son rôle de flic violent ne lui attire pas que des sympathies. Il est accusé de fascisme, de machisme... Conséquence : ses rôles ou ses films suivants sont méprisés par une grande partie de la critique, qui réserve un mauvais accueil à la comédie dramatique Breezy. Le film est un échec au box-office, qui affecte Clint Eastwood. L'acteur attendra quinze ans, et Bird, avant de réaliser un autre film dont il n'est pas l'acteur principal.
En 1974, on le verra dans Pendez-les haut et court.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Il revient au film d'action avec une suite de L'Inspecteur Harry qui est un véritable succès et continue de réaliser et de jouer dans ses films : L' Homme des hautes plaines (1972), Josey Wales hors la loi (1976). Honkytonk man qu'il réalise en 1982 marque un tournant dans sa carrière : Eastwood devient un réalisateur à part entière. Confirmation : Pale Rider est projeté à Cannes en 1985 et Jean-Luc Godard lui dédie son film Detective.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ayant d'autres intérêts que le cinéma, il est élu maire de sa ville Carmel en Californie en 1986 pour deux ans, période durant laquelle il ne réalise que deux films dont Bird. Ce film sur la vie de Charlie Parker qui confirme la passion du réalisateur pour le jazz, se retrouve en compétition pour la palme d'or au Festival de Cannes. En 1992, c'est la consécration avec Impitoyable, un western crépusculaire qui remporte quatre Oscars dont ceux du Meilleur film et du Meilleur réalisateur. A 65 ans, Eastwood joue son premier rôle romantique dans son film Sur la route de Madison. Les critiques applaudissent et le public suit. Il enchaîne avec Minuit dans le jardin du bien et du mal (dans lequel il fait jouer sa fille Alison Eastwood), puis retrouve les casquettes de réalisateur et d'acteur dans ses films suivants : Juge coupable, Space Cowboys et Créance de sang.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

En 2003, Clint Eastwood signe le drame Mystic river, porté par Sean Penn, Tim Robbins et Kevin Bacon, et gagne sa quatrième invitation pour le Festival de Cannes après Pale Rider en 1985, Bird en 1988 et Chasseur blanc, coeur noir en 1990. Deux ans plus tard, avec le drame Million dollar baby, le cinéaste obtient une nouvelle consécration en remportant, douze ans après Impitoyable, l'Oscar du Meilleur film et du Meilleur réalisateur, ses comédiens Hilary Swank et Morgan Freeman repartant avec les statuettes de La Meilleure actrice et du Meilleur second rôle masculin. Il décide alors de relever un nouveau défi en réalisant un dyptique sur la bataille d'Iwo Jima prenant place lors de la Seconde Guerre Mondiale. Pour la première fois, avec Mémoires de nos pères et Lamps before the wind, un cinéaste fait le choix de montrer les points de vue des deux camps (américains et japonais) en leur consacrant un film chacun.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien][Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Joker
Superstar
Superstar
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 45
Points : 0
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: Clint Eastwood    Dim 5 Aoû - 1:53

Clint Eastwood a déclaré qu'il n'allait plus jouer dans des films en tant qu'acteur....mais comme réalisateur il va continuer a mettre en scéne.....dommage, un géant comme lui j'aimerais bien le rencontrer..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydia
Superstar
Superstar
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 37
Points : -1
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Clint Eastwood    Lun 10 Sep - 15:05

Les films que j'aie vu de Clint et qui m'ont marquée ( dans le desordre ) : Pale Rider un très beau western qui se démarque de ce qu'il avait fait dans le meme genre. Chasseur blanc coeur noir où un Eastwood s'inspirant de faits réels et une de ses meilleurs interpretations. Impitoyable probablement le plus beau western de tous les temps et une composition,une distribution fabuleuse. Le bon, la Brute et le truand : L'homme sans nom mais aux manières expeditives, culte. Honkytonk Man , un film très personnel trop méconnu malheureusement, un Clint très sensible. Bronco Billy où son amour du cirque transpire à l'écran.L'épreuve de force avec son ex Sondra Locke aux scènes explosives et chocs. 1 Monde parfait, une de ses plus grandes réussites en tant que cinéaste donnant à Costner son meilleur role. L'homme des hautes plaines un western imprégné de fantastique avec une fin mutilée en version francaise. La relève ce qui se fait de mieux en film d'action et de flics-partenaires.La sanction aux scènes impressionantes en hautes-montagne.Sur la route de Madison un Clint Eastwood inédit avec une partenaire sublime. Firefox, je n'aime pas et je passe rapidement à Jugé coupable un excellent film traitant de la peine de mort comme il le faut. Josey Wales le hors la loi : mythique dans le western tout simplement.Le maitre de guerre , un autre que je n'aime pas beaucoup mais quand meme très efficace. 1 frisson dans la nuit : 1ere réalisation coup de maitre. Film implacable. qui en a inspiré tant d'autres après. Space Cowboys un délire réussit sur un fond sérieux et aux images époustouflantes comme ses partenaires. La corde raide, un Clint poussé dans le vice face à un étrangleur redoutable. Minuit dans... un film hors-série mais Cusack-Spacey-Law superbe trio pour un film à (re)decouvrir. Le canardeur, un des plus beaux films que j'aie jamais vue avec un jeune Jeff Bridges epatant. Ca va cogner et Doux dur et dingue : un délire tout simplement entre potes et on se marre devant la bande des motards et devant les conneries du singe. Quand les aigles attaquent : un très bon film de guerre aux scènes explosives.Je reviens tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna
Superstar
Superstar
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 40
Points : 0
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Clint Eastwood    Jeu 13 Sep - 2:46

Pink Cadillac : inédit en France , une comédie sympa où apparait Jim Carrey sur scène faisant Elvis ( il le fera tellement mieux dans Man On the moon ).Sierra Torride : un western avec beaucoup d'humour et une Shirley Maclaine délirante en fausse bonne soeur.Pendez les haut et court : très efficace et très bon.Dans la ligne de mire : gros succès , plus de 100 millions de dollars aux USA et des partenaires de choc,le tout orchestré par Petersen.Cela ne se refuse pas.Pour une poignée de dollars ou la rencontre mythique entre Leone/Eastwood.L'évadé d'Alcatraz : une des meilleurs prestations de Clint à ce jour.De l'or pour les braves le film qui a beaucoup inspiré Les rois du desert avec beaucoup d'humour et un Donald Sutherland comme on l'aime.J'attends et j'espère qu'il y aura toujours des fans de Clint Eastwood.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeannot_54
Figurant
Figurant
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 51
Points : 0
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: Clint Eastwood    Mer 25 Juin - 21:54

Clint Eastwood "le réalisateur" dit défendre à travers ses films la morale d'un individualiste (Clint Eastwood "l'acteur") forcené qui se débat comme il peut dans un monde où le Bien et le Mal sont les deux facettes d'un même visage. De victime devenue bourreau (Pale Rider) à bourreau en quête de rachat (Unforgiven) son Cinéma est peuplé de personnages de la sorte... qu'ils soient des fantômes (High Plain Drifter), des flics ratés (The Gauntlet), des loosers magnifiques (Bronco Billy)... bref des anti-héros dans le sens où pour plaire au public, le personnage qu'il incarne n'a pas besoin d'être "bon"...

Curieusement, on l'a traité de "fasciste" dans les années 1970, faisant ainsi un amalgame douteux entre Clint Eastwood "l'homme" et le personnage de l'inspecteur Harry qu'il interprétait, alors que tout le monde - critique, public - reconnaît désormais que la peinture des USA de Dirty Harry était juste (montée de la violence dans les rues, explosion des minorités, démagogie politique). Cet épisode l'a tellement marqué que Clint Eastwood s'efforcera par la suite de décliner/décomposer/retourner ses films et sa propre mythologie, pour aboutir à une chimère sur le point de s'effacer avec discrètion (magnifique plan de fin de Million Dollar Baby).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Clint Eastwood    

Revenir en haut Aller en bas
 
Clint Eastwood
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blondin (Clint Eastwood)
» [Douhaire, Samuel] 100 photos pour comprendre Clint Eastwood
» [Mc Gillian, Patrick] Clint Eastwood, une légende
» Clint Eastwood en photographe
» Clint Eastwood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OMBRES & LUMIERES :: Acteurs / Actrices :: Acteurs-
Sauter vers: